Ensuite, je me suis demandée à qui s'adressait ce rapport, peut-être étais-je en train de lire une étude ethnographique faite à l'intention des martiens tant on avait l'impression que ses auteurs y découvraient la réalité de la vie muséale... J'attendais avec impatience l'heure des révélations. Avec une telle profondeur de découverte, les auteurs allaient-ils nous livrer enfin les clés de l'avenir muséologique suisse ? Hélas les solutions énoncées n'avaient que le le mérite d'enfoncer des portes déjà largement ouvertes et, très franchement, le dernier chapitre du rapport est encore plus affligeant.

Gens de la Chaux-de-Fonds, jetez ce rapport aux oubliettes, obligez leurs auteurs à se dénoncer (quelle honte de ne pas signer son pamphlet quand on se permet un tel déballage), et continuez votre débat. Surtout aidez vos conservateurs en étant constructifs et soutenez vos musées. Certes, il faut que certaines choses changent rapidement mais sachez qu'un tel travail doit aussi aussi tous les jours dans les autres musées suisses ! Courage !

Carinne Bertola, Dr en muséologie, conservatrice du Musée du Léman, accessoirement exposante d'un produit chauxfonniers d'exportation (Plonk & Replonk).

Ce texte a d'abord été publié en commentaire d'un des billets de ce blog, nous avons pris la liberté de le publier comme billet autonome pour lui donner une plus grande visibilité.