A la suite des nombreuses réactions vives et souvent virulentes suscitées par son rapport sur la réorganisation des musées de la Ville, le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a décidé de le retirer. Mais la volonté de réorganiser les musées demeure. Cette réorganisation sera préparée en collaboration avec la cheffe de projet et les conservateurs, qui y souscrivent sur les points essentiels. Il est prévu de mener ensuite une consultation publique qui sera organisée dans le courant du premier trimestre de l’année prochaine.

Le Conseil communal note en particulier que son rapport a été souvent lu comme un procès d’intentions dirigé contre des personnes (conservateurs et personnel des musées, anciens conseillers communaux et autres acteurs culturels) dont certaines se sont senties blessées, et il le regrette. Car ce sont des problèmes liés à l’organisation des musées qui sont en cause, et pas des personnes. Il déplore aussi les attaques personnelles adressées publiquement à celles et ceux qui ont travaillé à l’établissement de ce rapport. Il profite de rappeler qu’il assume pleinement la responsabilité de ce rapport, la cheffe de projet ayant par ailleurs travaillé aussi à d’autres analyses en lien avec les musées. Il note au passage que certaines critiques ont davantage servi à exploiter les malentendus qu’à les clarifier pour aborder les problèmes de fond.

Mais il retient aussi, des multiples avis entendus et lus, que le principe de la réorganisation des musées n’est pas vraiment combattue. Est notamment admise la nécessité d’en améliorer le fonctionnement, d’en regrouper les institutions, d’en accroître la visibilité et de rechercher des synergies entre eux. Les musées sont des institutions de la Ville. Ils doivent former une seule entité avec des structures de décision simplifiées. Leur action doit répondre à des objectifs explicitement exprimés.

La Chaux-de-Fonds poursuivra ce débat de fond, qui existe ailleurs aussi, sur la relation que le politique doit entretenir avec le culturel, ceci d’une manière générale, mais en particulier dans les institutions publiques.

La Chaux-de-Fonds, le 8 octobre 2008