En effet, le Conseil communal ne craint pas d'y prendre un ton prophétique :

Le poids de l’histoire est tellement grand qu’il devient difficile d’être téméraire, comme un fils face à son père célèbre. On n’ose pas inventer quelque chose de nouveau, dépasser les frontières (intérieures) des musées et envisager quelque chose ayant davantage d’envergure (même avec des moyens financiers restreints, car être économe pousse à l’inventivité!). Faut-il un incendie, comme au XVIIIe siècle, pour oser penser autrement, pour pouvoir faire table rase du passé et finalement trancher le noeud gordien ? (p. 12)

Dieu merci, le Conseil communal est là, et il est prêt à nous faire bénéficier de ses propositions visionnaires :

Pourtant les musées ont un futur. Ce futur se conjugue sous différentes formes, au présent du conditionnel, au futur proche et au futur de l'indicatif mais il faudra s'appliquer à le mettre en concordance avec des propositions générales et un modèle possible. Le conditionnel présent s'applique à ce qui devrait ou pourrait être. Le futur proche va être une réforme des structures gestionnaires et hiérarchiques. Quant au futur de l'indicatif, il apportera les réponses aux grandes questions de positionnement et de projection des musées dans le futur, dans la ville et par des collaborations avec de grands projets comme le dossier Unesco. Ces trois futurs sont la traduction des différentes étapes de planification.

6.1. Le conditionnel. Réformes – révolution – changement – stagnation (p. 34)

Mais que les esprits timorés se rassurent, si le Conseil communal s'engage, le regard clair, dans ces réformes révolutionnaires, c'est qu'il a bien pris la mesure des bouleversements technologiques de ce début de millénaire :

Il est certain que la plupart des conservateurs ne passent pas leur journée dans les dépôts, les galetas et ou les expositions. Ils ne sont pas sans cesse proches de leurs objets mais dans leurs bureaux ou à l'extérieur du musée. Un ordinateur et une bibliothèque suffisent alors pour faire ce travail (si de plus l'inventaire est informatisé, ils n'ont même plus besoin de l'objet). Si autrefois les dépôts devaient impérativement se situer à proximité du lieu de travail des conservateurs (qui conservaient, avant tout), cette réalité n'est plus du tout adaptée au XXIe siècle (preuve en est que les conservateurs veulent pouvoir consulter leurs collections sur Internet). (p. 23)

Bien sûr, le futur est incertain et lourd de menace. Une guerre ne risque-t-elle pas de menacer bientôt la Suisse, et ce havre de paix et de culture qu'est La Chaux-de-Fonds ? C'est sans doute dans cette perspective que la principale référence bibliographique du rapport (et aussi la seule, p. 93) est un livre électronique, Comment gérer un musée. Manuel pratique [PDF] rédigé à la demande du Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel de l’Irak. Nos édiles, à majorité de gauche, y ont trouvé de nombreuses sources d'inspirations, dont celle-ci, citée à la page 105 de leur rapport :

Pour relever de nouveaux défis, les musées ont besoin de comprendre et d’appliquer les principes de management provenant d’études récentes et les meilleures pratiques du secteur public et des milieux d’affaires dans un large éventail de disciplines[...] (p. 105)

Nul doute qu'un avenir radieux attend nos institutions muséales. Mais pas seulement elles ! Car le Conseil communal, généreux, est prêt à faire bénéficier de son expérience ses voisins empêtrés dans de regrettables contradictions :

Le mandat de réorganisation des musées de la Ville de La Chaux-de-Fonds stipule de les restructurer tout en les inscrivant dans une politique muséale, culturelle et promotionnelle de la Ville. Suite aux difficultés rencontrées dans la planification d’une politique muséale cantonale, la réorganisation des musées de la Ville est une étape que celle-ci s’est fixée pour permettre la mise en place de nouvelles structures communales avec l'espoir que, dans un futur inconnu, d'autres villes du canton pourront profiter des expériences de cette réorganisation. (p. 11)

Sous la direction de nos édiles éclairées, levons-nous donc et écrions-nous fièrement : En avant vers le musée du XXIème siècle ! Vive l'avenir radieux !

Simpicirimus

>> Consulter le rapport du Conseil communal en PDF, ou se contenter de morceaux choisis

En avant vers le musée du XXIème siècle !